Vous êtes ici : Accueil > Spectacles vivants > "Vibrations", à l’hôtel Bakoua (Trois-Ilets, Martinique), le 22 novembre (...)

"Vibrations", à l’hôtel Bakoua (Trois-Ilets, Martinique), le 22 novembre 2013.

A propos du spectacle

Une mise en voix de textes d’Aimé Césaire, qui mêle la poésie et des extraits de discours politiques. Mon souhait : montrer la cohérence de l’oeuvre césairienne, c’est-à-dire l’absence de frontière entre les écritures poétique et politique.

Qui plus est, après avoir offert au public, la semaine précédente, une interprétation rythmée, rythmique et -j’ose dire- très sonore du "Cahier d’un retour au pays natal", j’avais envie de créer une autre atmosphère, une autre énergie, plus intimes, en donnant à entendre (et à voir) des textes sans doute moins connus de Césaire.

Débuter le spectacle dos au public. Pour le surprendre d’emblée.

Lui dissimuler un temps ce magnifique collier. Pour l’émouvoir davantage, plus intensément, lorsque je le lui révélerais. Les accessoires : objets ô combien nécessaires selon moi !

Aux dires d’une spectatrice -qui s’est exprimée de façon très touchante à la fin de la représentation-, ce spectacle porte bien son nom, car les "Vibrations" ont inondé toute la salle ce soir-là.

Quel bonheur !



Vidéos

"Vibrations", à l'hôtel Bakoua (Trois-Ilets, Martinique), le 22 novembre 2013

"Vibrations", à l’hôtel Bakoua (Trois-Ilets, Martinique), le 22 novembre 2013

Une mise en voix de textes d’Aimé Césaire, qui mêle la poésie et des extraits de discours politiques. Mon souhait : montrer la cohérence de l’oeuvre césairienne, c’est-à-dire l’absence de frontière entre les écritures poétique et politique.

Qui plus est, après avoir offert au public, la semaine précédente, une interprétation rythmée, rythmique et -j’ose dire- très sonore du "Cahier d’un retour au pays natal", j’avais envie de créer une autre atmosphère, une autre énergie, plus intimes, en donnant à entendre (et à voir) des textes sans doute moins connus de Césaire.

Débuter le spectacle dos au public. Pour le surprendre d’emblée.

Lui dissimuler un temps ce magnifique collier. Pour l’émouvoir davantage, plus intensément, lorsque je le lui révélerais. Les accessoires : objets ô combien nécessaires selon moi !

Aux dires d’une spectatrice -qui s’est exprimée de façon très touchante à la fin de la représentation-, ce spectacle porte bien son nom, car les "Vibrations" ont inondé toute la salle ce soir-là.

Quel bonheur !